Faith and religion

Zambie à l’Ouest: Ne regardez pas lorsqu’on emprisonne les LGBTI

Publié le 3 juillet 2014
(also published in English)

Par Colin Stewart, traduction par Mike Nicholson.

Defendants Philip Mubiana and James Mwape leave the courtroom (Photo courtesy of the Lusaka Times)

Les accusés Philip Mubiana et James Mwape quittent la salle d’audience (Photo du Lusaka Times)

Cette semaine les autorités zambiennes s’offensaient de la présence d’observateurs diplomatiques dans une salle d’audience où deux jeunes hommes prétendument homosexuels, inculpés d’avoir violé la loi anti-homosexualité de la Zambie, étaient passés en jugement.

«Le soutien américain et allemand aux accusés de sodomie déçoit l’Etat,» déclarait le gros titre le journal Zambian Daily Mail.

«Le gouvernement zambienne fâchée avec les émissaires américains et allemands pour avoir soutenu le détenu couple gay,» déclarait le gros titre le journal Zambian Watchdog.

“Le soutien américain et allemand aux deux hommes accusés d’homosexualité déçoit le gouvernement,» était la version du journal Lusaka Times.

Que faisaient les diplomates ?

Ils étaient tout simplement présents dans une salle d’audience où on pourrait dire à deux jeunes hommes zambiens qu’ils soient emprisonnés pendant 15 ans jusqu’à la vie pour leur orientation sexuelle.

Le 23 juin, David Young le chargé d’affaires américain, Bernd Finke l’ambassadeur d’Allemagne en Zambie et Hélène Frary la coordinatrice du programme zambien de l’ONUSIDA sont allés à Kapiri Mposhi pour assister à la conclusion prévue du procès pour sodomie de Philippe Mubiana, 22 et James Mwape, 21 — emprisonnés sans caution pendant plus d’un an en attendant la fin de leur procès. Il s’est avéré que le magistrat président était absent le 23 juin et on a rapporté qu’il était malade. Cela a retardé le prévu verdict et condamnation jusqu’au 3 juillet.

George Zulu, le secrétaire permanent du Ministère Zambien des Affaires Étrangères, a critiqué les diplomates pour être présents dans la salle d’audience, parce qu’ils avaient plus tôt exprimé leur opposition à la loi anti-gay de la Zambie. Selon le journal Lusaka Times, Zulu a dit:

«[Les diplomates] avaient tort de voyager [au tribunal] pour donner solidarité aux deux hommes accusés de pratiquer l’homosexualité.

«Il a dit que le gouvernement était déçu de la conduite des diplomates parce que le soutien de l’homosexualité s’oppose aux valeurs de la Zambie comme nation chrétienne.

«M. Zulu a dit que leur solidarité aux deux hommes accusés de pratiquer l’homosexualité est une indication claire que les diplomates veulent influencer la décision du tribunal.

«Nous exhortons nos diplomates accrédités à ce pays de respecter nos lois, qui sont ancrées dans notre Constitution.

«La Zambie est un pays de lois, et nous voulons que les tribunaux soient indépendants et qu’ils ne soient pas influencé par nos diplomates.»

La constitution zambienne définit la Zambie comme une nation chrétienne.

Bien que beaucoup de chrétiens croient que les personnes LGBTI sont créées et aimés par Dieu comme tous et méritent donc la justice et le traitement équitable comme tous les autres, les autorités zambiennes imposent une théologie différente.

Ils se rallient avec les chrétiens qui croient que l’homosexualité est un péché – ainsi que la fierté, la gloutonnerie, et l’impureté – mais qui contrairement à ces autres péchés devrait être puni d’emprisonnement.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s