Uncategorized

Un appel au Cameroun, un pays qui viole les droits

Publié le 10 décembre 2013

Eric Lembembe (Photo courtesy of Facebook)

Eric Lembembe (Photo de Facebook)

Au Cameroun, quatre associations de la lutte contre l’homophobie ont publié une liste attristante de la répression de cette année au Camerou, alors même que le monde célèbre la Journée internationale des droits de l’homme, le 10 décembre :

  • 16 cas d’arrestation sur la base de l’orientation sexuelle et/ou identité du genre réelle ou supposée, dont cinq jeunes femmes et 11 jeunes hommes . Les arrestations ont eu lieu dans tout le pays : à Douala (deux femmes) , Limbe (un homme) , Edea (un homme) , Nanga Eboko (un homme ) et Yaoundé (huit hommes et trois femmes ).
  • La violence , l’escroquerie et l’extorsion des personnes LGBT .
  • La destruction des bureaux où les gens travaillent pour l’égalité des droits .
  • L’assassinat du journaliste /militant des droits Eric Lembembe en juillet.

Les associations CAMFAIDS, AIDS ACODEV CAMEROUN, ACODEVO OCEAN et CAMEF  (toutes desquelles décrites ci-dessous) ont déclaré:

Logos of four organizations appealing to the Cameroon government

Logos des quatre associations au Cameroun

Il est accablant de constater que plus de six décennies après l’adoption de la DUDH [Déclaration universelle des droits de l’homme], les homosexuels et les travailleurs/travailleuses de sexe continuent d’être victimes de discrimination, de violence, d’arrestation arbitraire et de condamnation en raison de leur travail, orientation sexuelle et / ou identité du genre réelle ou supposée.

Tout ceci, en dépit des recommandations données [au gouvernement du Cameroun] lors de l’Examens Périodiques Universels des Droits de l’Homme du Cameroun en Suisse à Genève et de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuple en Gambie a Banjul.

Les organisations ont exhorté le gouvernement du Cameroun à :

  • Respecter leurs obligations en vertu des instruments des droits de l’homme, y compris la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples, afin de protéger les personnes homosexuelles de la discrimination et de la violence.
  • Enquêter et poursuivre avec diligence les auteurs du brutal assassinat de M. Eric Ohena Lembembe.
  • Enquêter et poursuivre avec diligence ceux qui sont à l’origine de violations des droits de l’homme et des harcèlements haineux, ainsi que de garantir pleinement les droits à l’égalité et à la non-discrimination de tout le monde, y compris les personnes homosexuelles.

Ils ont exhorté la Commission africaine des droits de l’ homme et des peuples à se joindre à d’autres organisations nationales, régionales et internationales des droits humains à condamner sans équivoque la violence et la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Ils ont salué le courage de plusieurs personnes et organismes pour leur travail pour des droits de l’homme au Cameroun, malgré des conditions hostiles :

  • Le ministère de la Santé publique .
    Le Comité national de lutte contre le sida
  • Alice Nkom, co-founder of the Association to Defend Homosexuals (ADEFHO) in Cameroon (Photo courtesy of ChangingAttitude.org.uk)

    Avocate camerounaise Alice Nkom a été menacé de violence en raison de sa défense juridique des clients LGBT.

    Les avocats qui défendent les clients LGBT.

  • Les associations qui soutiennent les droits humains.

Ils se sont particulièrement souvenu de l’assassinat brutal du militant / journaliste Lembembe, dont le travail a été publié dans quatre journaux au Cameroun , par l’ILGA (International Lesbian, Gay, Bisexual, Trans and Intersex Association) et par ce blog, “Erasing 76 Crimes” (42 articles par lui, dont 24 en anglais et 18 en français, dont six ont également été publiés dans le livre “From Wrongs to Gay Rights.”)

Le communiqué conclut: « Nous n’oublions pas les menaces quotidiennes que subissent les avocats et les défenseurs des droits de l’homme des personnes homosexuelles dont la vie est chaque jour en péril. Nous nous engageons à garder vos souvenirs vivants en continuant à œuvrer pour un monde meilleur, un monde dans lequel véritablement «Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits».

Ces associations ont signé le communiqué :

CAMFAIDS (Cameroonian Foundation for AIDS). Une association créée en mai 2010 par des étudiants camerounais et de travailleurs intéressées et voulant freiner la propagation rapide du VIH parmi la communauté HSH dans la ville de Yaoundé et ses environs. La création de l’association a eu lieu en raison de résultats de la propagation continue du VIH parmi la population , en particulier ceux qui vivent dans le quartier de l’université ( de la ville de Soa ) et sont membres d’une communauté très active sexuellement . camfaids@gmail.com

AIDS ACODEV. Une organisation à but non lucratif qui fournit un soutien et des conseils au ralenti et les populations vulnérables , y compris les travailleurs , les travailleuses du sexe et les personnes transgenres , reconnus depuis 2009 par la préfecture de Wouri.

ACODEVO OCEAN. Une association créée en 2012 par les gais et les travailleurs du sexe dans la ville de Kribi avec l’objectif principal de promouvoir les droits de l’homme. Il fonctionne pour diminuer le risque d’infection par le VIH / SIDA et pour une meilleure santé pour tous dans le prochain avenir.

CAMEF (Cameroon Association for Empowerment Outreach Programs). Une organisation non gouvernementale enregistrée pour la défense des droits de l’homme . L’agence préconise pour les groupes communautaires socialement défavorisés , sans distinction de religion, de race ou l’orientation sexuelle ( de la communauté LGBT et les travailleurs du sexe ) . L’organisation a été créée en 2010 pour fournir des informations et des services de prévention du VIH / SIDA à ceux qui n’ont pas accès. camef.cameroon @ gmail.com

Aussi publiés par “Erasing 76 Crimes”:

11 thoughts on “Un appel au Cameroun, un pays qui viole les droits

  1. Pingback: Au Cameroun, un maître-chanteur aidé par la police | 76 CRIMES

  2. Pingback: Aidez la santé sexuelle/reproductive des femmes africainesafricaines | 76 CRIMES

  3. Pingback: La mort enlève Roger Mbede, victime de l’homophobie | 76 CRIMES

  4. Pingback: Roger Mbebe: Mort pour exorciser l’homosexualité? | 76 CRIMES

  5. Pingback: Un échec: Les actions étrangères contre la loi anti-gay du Nigéria | 76 CRIMES

  6. Pingback: Ouganda: Le président bloque le projet de loi anti-gai | 76 CRIMES

  7. Pingback: Les défenseurs de LGBTs Africains ont besoin de soutien | 76 CRIMES

  8. Pingback: Foule nigérienne demande la mort des prisonniers gais | 76 CRIMES

  9. Pingback: Côte-d’Ivoire: Un appel à l’aide des militants LGBT attaqués | 76 CRIMES

  10. Pingback: Cameroun: Maître chanteur anti-gai accusé, libèré | 76 CRIMES

  11. Pingback: Souvenirs de Eric Lembembe en continuant son travail | 76 CRIMES

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s