Uncategorized

Au Cameroun, actions de prévention à VIH/IST

Publié le 8 de mars 2013

Les organisations à base communautaire (OBC) travaillant avec les HSH renforcent leurs capacités. L’atelier en question s’est déroulé du 9 au 11 janvier 2013 dans la salle « Life Center »  de l’ONG Horizons Femmes à Yaoundé.

Peer educators' workshop. (Photo courtesy of Eric O. Lembembe)

Les associations HSH améliorent leurs connaissances. (Photo courtoisie de Eric O. Lembembe)

Selon Jules Eloundou, président de l’association Humanity First Cameroon, d’après des constats pertinents effectués sur le terrain à Yaoundé, « certains de nos pairs éducateurs n’ont pas de connaissances de base pour amener leurs pairs à changer de comportement face à la problématique du VIH/SIDA et des IST. Ils éprouvent donc plusieurs difficultés lors de leurs causeries éducatives notamment celles liées à leurs compétences propres. D’où la motivation de cet atelier de renforcement de capacités des formateurs des pairs éducateurs afin que ces derniers aillent à leur tour dispatcher des formations continues, tout le temps au sein de leurs structures associatives ».

Pour Serge Douomong Yotta, directeur exécutif à Affirmative Action, l’une des organisations dont 4 responsables ont été formés durant les trois jours, «  cette formation arrive à point nommé car nos Organisations à base communautaire (OBC), étant encore très jeunes, ont besoin des compétences techniques et didactiques pour grandir et mettre en œuvre des programmes bancables sur le terrain ». Tout avouant avoir appris beaucoup de choses lors de l’apprentissage, il promet qu’autre formation dite de restitution, visant cette fois-ci à outiller les pairs éducateurs eux-mêmes, sera organisée au siège de son OBC dès la mi du mois de janvier.

Peer educators' workshop. (Photo courtesy of Eric O. Lembembe)

Actions visant la réduction de l’infection à VIH. (Photo courtoisie de Eric O. Lembembe)

Interrogés sur les nouvelles connaissances acquises, Eitel Joris E., pairs éducateur à CAMFAIDS et apprenant explique que lors les échanges ont permis, entre autres de mieux comprendre les concepts  d’IST et de VIH/SIDA ainsi que les modes de transmission et de prévention et le lien étroit entre ces concepts et la vulnérabilité des homosexuels au VIH.  « Le module sur l’éducation par les pairs a aussi été édifiant, puisqu’il est longuement revenu sur la définition, le rôle d’un pairs éducateur, les qualités et compétences dont requiert ce dernier », explique Eitel Joris E..

Les différents « aspects » de l’homosexualité

Animés par Simon Pierre Eyene, Arouna Tena et Valentin Mondobela — tous  facilitateurs issus de l’Ong Cameroon National Association for Family Welfare (CAMNAFAW) — l’atelier  de formation des formateurs des pairs éducateurs des OBC des MARPS, a réuni du 9 au 11 janvier dernier, dans la salle « Life Center »  de l’ONG Horizons Femmes sise au quartier Melen à Yaoundé, 12 responsables associatifs, donc 4 issus de chaque organisation.

Plus spécifiquement, il a été question de « renforcer les connaissances des participants sur les fondements des différences en matière de sexualité, l’identité de genre, l’identité sexuelle, l’estime de soi, les rôles et attributs liés au genre dans le contexte camerounais, les différents « aspects » de l’homosexualité comme l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité », explique Arouna Tena, formateur. D’autres modules complémentaires ont porté  sur les techniques de communication interpersonnelle et les éléments de droits et instruments juridiques fondamentaux.

Initiative pilote

En réalité, cette rencontre dont l’intérêt premier était de renforcer et d’actualiser les connaissances des responsables associatifs sur les IST et le VIH, fait partie de l’une des activités du projet « Human Rights aspect to HIV response in Cameroon », (« Prise en charge des minorités sexuelles »), initiative pilote  financée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) depuis décembre 2012. Et visant à accompagner le Gouvernement Camerounais dans l’atteinte de certains objectifs, parmi lesquels la réduction de la vulnérabilité des populations les plus exposées au risque d’infection au VIH (MARPs), notamment les Hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH).

— Eric O. LEMBEMBE

Articles connexes (aussi publiés par “Erasing 76 Crimes”):

9 thoughts on “Au Cameroun, actions de prévention à VIH/IST

  1. Pingback: Cameroun: Des voix homophobes s’élèvent de plus en plus | 76 CRIMES

  2. Pingback: Au Cameroun: Les HSH à l’école de la vie associative | 76 CRIMES

  3. Pingback: Nkom: ‘Une potentielle grande victoire’ au Cameroun | 76 CRIMES

  4. Pingback: Gays au Cameroun, méfiez-vous de cet arnaqueur | 76 CRIMES

  5. Pingback: Cameroun: Appel pour deux jeunes transgenres | 76 CRIMES

  6. Pingback: Maroc: 2 condamnés à la prison ferme pour homosexualité | 76 CRIMES

  7. Pingback: Congo: 2 militants LGBT arrêtés, battus, libérés | 76 CRIMES

  8. Pingback: Yaoundé célèbre IDAHO 2013 avec faste et sérénité | 76 CRIMES

  9. Pingback: Cameroun: Deux lesbiennes condamnées | 76 CRIMES

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s